• Stockage en mode bloc

    • Le stockage en mode bloc est communément utilisé par les interfaces de stockage natives de la plupart des supports de stockage au niveau du pilote. Par exemple, un pilote de disque dur procède à des opérations d’écriture et de lecture des blocs selon leur adresse sur le disque formaté. De nombreuses applications utilisent également le stockage en mode bloc pour leurs opérations d’E/S persistantes. La plupart des applications SGBDR (système de gestion de base de données relationnelle), comme Oracle, DB2, etc. en sont un parfait exemple. Les applications qui utilisent d’autres types de stockage, tels que les systèmes de fichiers, délèguent les E/S du stockage en mode bloc natif au système de fichiers sous-jacent. Ce dernier agit comme intermédiaire entre l’interface de stockage en mode bloc sous-jacente et les opérations d’E/S du fichier émanant de l’application (par exemple, HDFS, NFS, etc.). Les réseaux de zone de stockage (SAN) présentent toujours l’interface de stockage en mode bloc aux applications clients.

    • Qui utilise cette technologie, et pourquoi ?

      Le stockage en mode bloc est communément utilisé par les interfaces de stockage natives de la plupart des supports de stockage au niveau du pilote. Par exemple, un pilote de disque dur procède à des opérations d’écriture et de lecture des blocs selon leur adresse sur le disque formaté.

      De nombreuses applications utilisent également le stockage en mode bloc pour leurs opérations d’E/S persistantes. La plupart des applications SGBDR (système de gestion de base de données relationnelle), comme Oracle, DB2, etc. en sont un parfait exemple. Les applications qui utilisent d’autres types de stockage, tels que les systèmes de fichiers, délèguent les E/S du stockage en mode bloc natif au système de fichiers sous-jacent. Ce dernier agit comme intermédiaire entre l’interface de stockage en mode bloc sous-jacente et les opérations d’E/S du fichier émanant de l’application (par exemple, HDFS, NFS, etc.). Les réseaux de zone de stockage (SAN) présentent toujours l’interface de stockage en mode bloc aux applications clients. En fonction du matériel pris en charge, il est souvent possible de configurer la taille des blocs ainsi que d’autres paramètres, tels que le placement des blocs sur le média. Il revient à l’application client de mapper ses propres formats de stockage au système de stockage en mode bloc sous-jacent.

      Principe de fonctionnement de cette technologie

      En fonction du matériel pris en charge, il est souvent possible de configurer la taille des blocs ainsi que d’autres paramètres, tels que le placement des blocs sur le média. Il revient à l’application client de mapper ses propres formats de stockage au système de stockage en mode bloc sous-jacent.

      Avantages de cette technologie

      Le stockage en mode bloc est plus rapide et plus performant que les systèmes de stockage en mode fichier. Chaque volume en mode bloc peut être traité comme un disque dur indépendant et contrôlé par le système d’exploitation d’un serveur externe.

    • En savoir plus