Windows Server 2016 : 10 raisons de choisir une plateforme 14G

10 raisons de choisir la 14G

Windows Server 2016 offre de nombreuses innovations technologiques. Mais celles-ci ne dévoileront tout leur potentiel qu’avec une intégration complète et efficace aux solutions serveur, stockage et réseau sur lesquelles elles reposent.

Comment profiter des bénéfices du cloud sans dépendre totalement de services de cloud public ? C’est la question que se posent aujourd’hui de nombreuses entreprises. Automatisation, agilité, économies… tous les DSI sont évidemment intéressés par de telles promesses ; mais tous ne sont pas prêts pour cela à externaliser leurs systèmes. Ces derniers peuvent tout de suite être rassurés, l’informatique dite « on-premise » n’est pas à court d’innovations. La dernière version du système d’exploitation serveur de Microsoft va dans ce sens. Avec Windows Server 2016, l’éditeur propose une plateforme pensée pour emmener les entreprises vers le software-defined datacenter (SDDC) et le cloud hybride. Mais pour en profiter pleinement, l’infrastructure sous-jacente doit être adaptée. À ce titre, la quatorzième génération de servers Dell EMC est idéalement positionnée grâce à une série d’améliorations travaillant de concert avec Windows Server 2016.

N°1 – Un environnement software-defined

Microsoft et Dell EMC partage une vision identique ; le datacenter doit se moderniser pour tendre vers le SDDC. Windows Server 2016 apporte donc des améliorations dans ce sens avec des fonctionnalités de virtualisation serveur, stockage et réseau. Les PowerEdge 14G intègrent eux des composants offrant l’ouverture et la flexibilité nécessaire pour accueillir une couche d’abstraction logicielle.

N°2 – Un SI résilient

À l’heure où l’activité d’une entreprise repose de plus en plus sur ses outils numériques, la résilience du système d’information est un atout clé. Windows Server 2016 introduit plusieurs améliorations dans ce domaine, comme les VHDX partagés, les dumps mémoire actifs ou le Rolling Cluster Upgrade. Dell EMC a en parallèle améliorer la disponibilité de son architecture avec un stockage plus proche des ressources de calcul et défini par logiciel.

N°3 – Un stockage flexible

Les serveurs Dell EMC ont été les premiers certifiés pour Storage Spaces Direct. La fonction introduite avec Windows Server 2016 permet d’exploiter le stockage local d’un serveur pour améliorer la performance des machines virtuelles. Dell EMC propose même des infrastructures préconfigurées, dans le respect des bonnes pratiques validées par Microsoft, appelées « Dell EMC Microsoft Storage Spaces Direct Ready Nodes ».

N°4 – Un réseau simplifié

Le protocole RDMA (Remote direct access memory) permet de faire communiquer la mémoire de deux machines sans passer par le système d’exploitation, pour des besoins de calcul intensif notamment. Alors que Windows Server 2012 réclamait deux cartes réseaux dédiées pour mettre en place un protocole RDMA, Windows Server 2016 permet de faire converger sur une même carte réseau des protocoles RDMA et non RDMA. Autrement dit, deux cartes sont désormais suffisantes là où il vous en fallait quatre auparavant. Dell EMC est le seul fournisseur majeur à supporter cette convergence.

N°5 – Une gestion intégrée

Les serveurs Dell EMC 14G bénéficie d’une intégration profonde avec les solutions d’administration Microsoft. Ce qui signifie que les fonctions de gestion du serveur sont accessibles directement depuis System Center afin de simplifier les opérations de déploiement, de configuration et de maintenance des environnements Windows Server 2016.

N°6 – Des applications modernes

Grâce aux conteneurs et à l’environnement Nano Server intégrés à Windows Server 2016, les développeurs peuvent déployer très rapidement des applications basées sur des microservices. Les solutions 14G supportent les technologies de conteneurisation et permettent par exemple de monitorer l’infrastructure en exécutant la solution OMSA (OpenManage Server Administrator) dans un conteneur Docker.

N°7 – Virtualisation et cloud

Microsoft positionne Windows Server 2016 et ses capacités de virtualisation au cœur de sa plateforme cloud, au côté de Windows Azure et System Center 2016. Pour supporter la densité des environnements virtualisés et cloud, les plateformes Dell EMC 14G s’appuient sur les nouveaux processeurs Intel Xeon Scalable, la mémoire NVMe ou encore l’accélération graphique des GPU.

N°8 – Une sécurité étendue

Microsoft a fait de la sécurité une priorité pour la conception de son nouveau système d’exploitation. Parmi les innovations apportées se trouvent notamment les Shielded VM. Ces machines virtuelles ont une protection renforcée grâce à un chiffrement des données par défaut et à un démarrage sécurisé. Pour les utiliser, le serveur doit supporter les technologies TPM 2.0, BitLocker et Secure Boot. Ce qui est le cas des serveurs PowerEdge 14G.

N°9 – Une plateforme Intel nouvelle génération

Passer à Windows Server 2016 avec une solution Dell EMC 14G, c’est également passer à la dernière génération de processeurs Intel : la gamme Xeon Scalable. Non content d’améliorer vos performances, vous profitez d’une infrastructure moderne réduisant les coûts d’administration.

N°10 – Un partenariat historique et global

En tant que partenaires historiques, Dell EMC et Microsoft travaillent ensemble aux développements de leurs solutions. Ce qui signifie que Dell EMC dispose d’un accès privilégié aux rouages de Windows Server 2016 et peut construire des plateformes parfaitement adaptées pour en exploiter tout le potentiel. En choisissant une infrastructure PowerEdge, vous mettez cette expertise à profit pour vitre entreprise.

About the Author: Jérôme Osinéri

Jérôme Osinéri, 46 ans, a commencé sa carrière chez IBM en Tunisie en tant que responsable marketing, en charge des études de marché. De retour en France il a rejoint Brother en 1997 comme Chef de Produit imprimantes et multifonctions, en charge du marketing mix. Il continue son parcours dans l’informatique en intégrant l’équipe marketing Dell en 1999, avec la responsabilité de la ligne de produit portables pour la France, et comme focus principal l’accompagnement de la force de vente grands comptes. En 2005 il bascule dans les solutions pour l’entreprise, avec la fonction de Business Manager Stockage pour Dell sur la région EMEA. Dans un premier temps en charge de la ligne de produit PowerVault, il gère en 2008 le lancement des solutions EqualLogic nouvellement acquises par Dell. En 2009, son scope s’étend à toutes les lignes de produits stockage, avec comme priorités les lancements produit et la relation avec les partenaires technologiques. En septembre 2010 il rejoint le segment « Public et Grandes Entreprises » de Dell avec la responsabilité des programmes marketing stockage pour la région EMEA. A ce titre, il développe notamment du contenu pour former et assister les forces de vente dans leurs conversations avec les clients sur les problématiques de gestion des données, il est également en charge des évènements stockage et des activités de promotion et communication des offres vers la clientèle, pour tous les pays de la zone EMEA. Depuis septembre 2017 il est de retour dans l’équipe Dell EMC France en charge du marketing de toutes les solutions d’infrastructure, serveurs, stockage, solutions convergées et hyper convergées, solutions de protection des données, réseaux. Jérôme Osinéri est père de deux enfants et titulaire du diplôme de l’école de commerce Kedge Business School à Marseille, ainsi que d’un Master Spécialisé en Marketing et Communication acquis à ESCP Europe Business School.