L’ère du travail hybride s’ouvre à nous !

Au début de la crise sanitaire, les entreprises ont pris des mesures d’urgence pour maintenir leur activité. D’innombrables expériences ont été tentées, et nombre d’entre elles s’inscrivent dans une transition durable vers le travail hybride.
En partenariat avec 

Un an s’est écoulé depuis l’annonce du premier confinement en France. Une année pendant laquelle les entreprises ont, semaine après semaine, tenté de s’adapter à l’évolution de la situation sanitaire et à maintenir leur activité tant que possible, au gré des changements règlementaires. Pour beaucoup d’organisations, le travail à distance n’était pas encore entré dans les mœurs et les premiers instants de cette étrange année ont été gérés dans l’urgence. « Nous avons vu deux principaux défis émerger chez nos clients, témoigne Claire Grandjean, Senior Commercial Category Manager chez Microsoft. Le premier a évidemment été de permettre le travail et la collaboration à distance. Le second a été de le faire sans compromettre la sécurité des informations ». Pour les relever, les entreprises ont déployé le plus vite possible des flottes d’ordinateurs portables et des solutions de visioconférence et renforcé drastiquement leurs capacités d’accès VPN.

Des nouveaux usages ancrés durablement

Cette accélération a résulté dans une adoption massive de nouveaux usages et notamment des outils collaboratifs. « Nous avons atteint 115 millions d’utilisateurs actifs par mois sur Microsoft Teams, indique Claire Grandjean. Chaque jour, les professionnels du monde entier passent 30 milliards de minutes à collaborer via la plateforme ». Et il n’y aura pas de retour en arrière. Cette appétence des professionnels pour la souplesse du travail à distance ne disparaîtra pas. Mais ils en ont vu également les limites. La multiplication des visioconférences a elle aussi ses inconvénients, de même que le manque de connectivité à domicile. L’absence de discussions informelles au détour d’un couloir, devant la machine à café ou à l’heure du déjeuner pèse également sur le moral de certains. L’avenir du travail sera inévitablement hybride, fait d’un mélange de présentiel et de télétravail. D’après la deuxième édition de l’enquête « Work.Reworked » de Microsoft, près de 90 % des dirigeants se disent aujourd’hui prêts à adopter durablement le travail hybride. Une fois l’urgence passée, ces derniers ont en effet pris conscience de la nécessité de transformer en profondeur et sur le long terme leur organisation.

« Working from home » ou « Living from work » ?

La première étape de cette transformation est de doter les collaborateurs d’un équipement adapté. Le travail hybride implique de se déplacer régulièrement entre son domicile et son bureau, ou tout autre lieu de travail extérieur, et de conserver la même productivité. Dans ce contexte, le PC portable léger et fin devient un allié indispensable, mais d’autres accessoires font également leur retour au premier plan. « Disposer d’une webcam et d’un micro performants devient indispensable pour collaborer confortablement à distance, affirme Claire Grandjean. Mais une des grandes complexités du travail à distance reste de maintenir un minimum de séparation entre nos vies personnelles et professionnelles pour faire en sorte que le « working from home » ne se transforme pas en « living from work » ». Différentes innovations ont vu le jour pour parvenir à trouver cet équilibre. Les derniers modèles Dell Latitude sous Windows 10 permettent aux collaborateurs de travailler pratiquement de partout sans compromettre la confidentialité et la sécurité. Ils intègrent également l’intelligence artificielle Dell Optimizer avec une fonction Intelligent Audio qui permet de filtrer les bruits extérieurs. Leur webcam bénéficie d’un obturateur pour garantir physiquement la confidentialité de votre lieu de travail, quel qu’il soit. Autant de technologies développées pour proposer une expérience utilisateur optimale.

Un critère fondamental d’attractivité

Côté entreprise, des réflexions sont également menées pour repenser les espaces de travail afin d’en faire des espaces collaboratifs davantage que des lieux de productivité individuelle. Et elles ont raison ! En effet, nombreux seraient les salariés prêts à quitter leur entreprise pour une autre proposant un poste permettant un travail hybride. De plus en plus d’organisations se dotent de Huddle Rooms avec des écrans certifiés pour l’utilisation de Microsoft Teams, afin de simplifier la collaboration entre les personnes physiquement présentes et celles travaillant à distance. « Cette transformation est une véritable attente des employés, insiste Claire Grandjean. Une entreprise qui n’offrirait pas ces conditions de travail risque dans un avenir très proche d’être en difficulté pour recruter les talents dont elle a besoin. Les confinements ont poussé de plus en plus de personnes à s’éloigner des grands centres urbains. Pour les attirer, il va falloir être en mesure de leur offrir cette souplesse dans l’organisation du travail. »

Pour aller plus loin, je vous invite à lire ma tribune « L’innovation au cœur de l’environnement de travail hybride ? »

Guillaume Verni

About the Author: Guillaume Verni

Field Marketing Manager Mobility Client Solutions chez Dell Technologies.