4 étapes pour entrer dans un monde multicloud

Le cloud a de multiples facettes. Et pour en obtenir le meilleur, les entreprises doivent faire cohabiter différents fournisseurs et différents modèles de services. Sans démarche structurée, la simplicité du cloud risque de devenir la complexité du multicloud.

Services après services, la part du cloud s’étend dans les entreprises. Mais entrer dans un monde multicloud ne se fait pas sans un minimum de préparation. Toutes les organisations qui se perdent dans des architectures illisibles et ingérables ont un point commun. Celui de vouloir construire un écosystème cloud sans avoir au préalable défini le plan et les objectifs. Voici 4 grandes étapes parfois négligées mais essentiels pour éviter les pièges, accélérer les déploiements et garder la maîtrise de votre nuage.

1 – Construire un business case

Le multicloud n’est pas une fin en soi. C’est un moyen de mieux répondre à des besoins business. Les DSI souhaitent donc permettre à leur organisation de tirer rapidement parti des nouveaux services offerts par le cloud. Pour cela, il leur faudra dans un premier temps définir une liste de ces bénéfices attendus et des indicateurs de performances (KPI) associés. Ensuite, l’idée est de se concentrer sur la fourniture ciblée de produits minimums viables, des nouveaux développements rapides et fonctionnels qui vont entraîner des changements simultanés dans l’infrastructure, les applications et le modèle d’exploitation. Construisez votre roadmap* à partir de ces projets. Effectuez un état des lieux de votre IT, définissez le parcours et évaluez les économies possibles. Cette réflexion donnera naissance à un business case* avec un ROI.

2 – Catégoriser les applications

Le choix de vos services cloud sera dicté par vos applications. Vous allez devoir créer des profils applicatifs pour déterminer lesquelles devront être migrées vers le cloud public, déplacées sur un cloud privé, laissées sur leur infrastructure existante ou tout bonnement supprimées. Deux critères importants sont à prendre en compte : criticité et adaptabilité. Au sein de Dell EMC, nous utilisons pour nos clients une méthodologie* qui identifie et pondère les priorités business. Elle fournit ainsi une vue précise de la criticité de chaque application par rapport à l’activité et aide à déterminer les chantiers prioritaires. Mais ce n’est pas tout, elle associe également à chaque application un indice d’adaptabilité au cloud, indiquant la facilité avec laquelle l’application peut être migrée. Dans certains cas, d’autres environnements, comme une infrastructure hyperconvergée par exemple, peuvent être plus adaptés. Une fois cette analyse* effectuée, vous saurez qui doit aller où et quand.

3 – Centraliser la gestion

Votre multicloud ne doit pas devenir un multisilo. Pour construire votre informatique en nuage, vous pouvez faire appel à des outils de gestion et d’automatisation comme VMware Cloud Foundation, VMware vRealize Suite et VMware NSX. Ces technologies permettront de mettre en place simplement des ponts entre votre cloud privé et les différents services de cloud public et de connecter et gérer différentes solutions cloud de manière centralisée. Les besoins de votre organisation étant nécessairement appelés à évoluer dans le temps, cette architecture vous offrira également une porte de sortie pour rapatrier sur site des workloads que vous aviez externalisé sur le cloud public.

4 – Changer d’organisation

Changer le modèle d’exploitation* est probablement la partie la plus difficile de la transformation. Il vous faudra créer de nouveaux rôles et repenser les processus IT pour encadrer le cycle de vie de vos nouveaux services, automatisés et accessibles à la demande, mais également pour dialoguer avec les métiers afin de cerner au mieux leurs besoins. N’attendez pas que l’infrastructure soit en place pour boucler cette tâche. Attribuez immédiatement aux équipes les nouvelles fonctions adaptées à une organisation basée sur le service. Si une de vos plateformes cloud est destinée à servir des développeurs avec des services PaaS, commencez là aussi à définir très tôt une nouvelle organisation. Si l’un de vos KPIs est la rapidité et la fréquence de sortie des mises à jour logicielles, vous devrez adoptez les principes du DevOps*. Certains spécialistes de l’infrastructure devront intégrer une nouvelle équipe transverse dédiée au logiciel pour créer un flux de livraison continu (continuous delivery) consistant à construire, tester et déployer les applications basées sur le cloud.

Au-delà des aspects purement techniques, l’adoption de multiples services cloud doit donc s’accompagner d’une réflexion organisationnelle. L’exploitation et le management doivent être adaptés au nouveau modèle de service et les nouvelles applications doivent répondre aux besoins exprimés par les métiers. Ne perdez jamais de vue que la transformation IT n’a de sens que si elle s’inscrit dans une logique de transformation business.

*Ressources additionnelles en anglais.

Jérôme Osinéri

About the Author: Jérôme Osinéri

Jérôme Osinéri, 46 ans, a commencé sa carrière chez IBM en Tunisie en tant que responsable marketing, en charge des études de marché. De retour en France il a rejoint Brother en 1997 comme Chef de Produit imprimantes et multifonctions, en charge du marketing mix. Il continue son parcours dans l’informatique en intégrant l’équipe marketing Dell en 1999, avec la responsabilité de la ligne de produit portables pour la France, et comme focus principal l’accompagnement de la force de vente grands comptes. En 2005 il bascule dans les solutions pour l’entreprise, avec la fonction de Business Manager Stockage pour Dell sur la région EMEA. Dans un premier temps en charge de la ligne de produit PowerVault, il gère en 2008 le lancement des solutions EqualLogic nouvellement acquises par Dell. En 2009, son scope s’étend à toutes les lignes de produits stockage, avec comme priorités les lancements produit et la relation avec les partenaires technologiques. En septembre 2010 il rejoint le segment « Public et Grandes Entreprises » de Dell avec la responsabilité des programmes marketing stockage pour la région EMEA. A ce titre, il développe notamment du contenu pour former et assister les forces de vente dans leurs conversations avec les clients sur les problématiques de gestion des données, il est également en charge des évènements stockage et des activités de promotion et communication des offres vers la clientèle, pour tous les pays de la zone EMEA. Depuis septembre 2017 il est de retour dans l’équipe Dell EMC France en charge du marketing de toutes les solutions d’infrastructure, serveurs, stockage, solutions convergées et hyper convergées, solutions de protection des données, réseaux. Jérôme Osinéri est père de deux enfants et titulaire du diplôme de l’école de commerce Kedge Business School à Marseille, ainsi que d’un Master Spécialisé en Marketing et Communication acquis à ESCP Europe Business School.