• Zeus est un puissant cheval de Troie ciblant le domaine bancaire qui est accompagné d’un plug-in VNC, de scripts MITB (Man-in-the-browser), d’injections, de filtres de rapport et de rootkits en mode utilisateur. Actif depuis 2007, ce cheval de Troie a été développé par une équipe russe de créateurs de malware, dirigée par un certain "Slavik". Zeus n’était pas le premier cheval de Troie commercialisé. Pourtant, il représente le premier outil de cybercriminalité robuste capable de cibler le domaine financier avec une précision redoutable. À l’époque, il tenait le haut du pavé dans le secteur de la cybercriminalité et bénéficiait d’une excellente réputation ; son statut ne fut pas compromis après le transfert de son code source à un autre auteur de code source de malware, ou après la fuite de ce code. Les variantes versions 1 et 2 de Zeus sont toujours les chevaux de Troie les plus prolifiques dans le secteur bancaire. Le seul rival digne de ce nom de Zeus est Citadel, qui a été développé à partir du code source de Zeus version 2 et commercialisé au début de l’année 2012. On attribue à Zeus des pertes financières de plus de 1 milliard de dollars à l’échelle mondiale au cours des cinq dernières années.