• Virtualisation

    • La virtualisation est une technique d’abstraction des ressources physiques et de leur emplacement. Les ressources IT (serveurs, applications, bureaux, stockage et réseaux) sont dissociées des périphériques physiques et présentées sous forme de ressources logiques. Les technologies de virtualisation créent et exécutent le mappage entre les ressources physiques et logiques.

    • Qui utilise la virtualisation et pourquoi ?

      Les entreprises, les administrations, les fournisseurs de services et les éditeurs de logiciels indépendants ont souvent recours à la virtualisation dans leurs datacenters, quelle que soit leur taille. Cette solution est également fréquente au sein des environnements IT des PME.

      Fondement du Cloud computing, la virtualisation permet aux services IT de mettre en commun des ressources et de les partager entre plusieurs utilisateurs. Ces ressources peuvent en outre être déployées rapidement sans exiger de provisionnement excessif. L’utilisation plus performante des ressources contribue à réduire l’équipement et l’espace nécessaires, ainsi qu’à limiter les coûts d’alimentation et de refroidissement. Enfin, la virtualisation permet de diminuer la complexité et les frais de gestion, d’améliorer la disponibilité des applications et la reprise après sinistre et de renforcer la sécurité IT.

      Principe de fonctionnement de cette technologie

      La virtualisation des environnements IT peut se présenter sous plusieurs formes :

      La virtualisation des serveurs s’appuie sur une couche logicielle fine, ou hyperviseur, pour créer des « machines virtuelles » (VM), c’est-à-dire des conteneurs logiciels isolés qui comprennent un système d’exploitation et des applications. Considérée comme une machine invitée, une VM est totalement indépendante. Il est possible de ce fait d’exécuter plusieurs VM sur une même machine physique « hôte ». L’hyperviseur alloue alors les ressources hôtes (CPU, mémoire) de façon dynamique à chaque VM, en fonction des besoins.  

      La virtualisation du stockage peut prendre différentes formes. Elle est valable aussi bien pour les blocs et les fichiers que pour les disques ou les bandes. Le stockage physique est masqué et se présente sous forme de volumes logiques, voire de supports différents. Ainsi, un système sur bande peut devenir un disque. La virtualisation du stockage permet de rassembler les périphériques dans un pool et de provisionner de la capacité pour les utilisateurs via des lecteurs logiques. Dans les solutions avancées, les baies peuvent être gérées comme une seule et même unité logique et la capacité peut être provisionnée depuis un même pool logique.

      Le provisionnement fin alloue les ressources physiques partagées (mémoire, CPU, disque) en fonction des besoins plutôt qu’en fonction des volumes apparemment disponibles. Cela permet d’allouer des ressources plus importantes que celles qui sont physiquement disponibles, une méthode appelée « oversubscription ». Cela évite en outre que certaines ressources restent inutilisées.

      Dans un système de virtualisation du réseau, les ressources réseau (matérielles et logicielles) peuvent être déployées et gérées comme des éléments logiques et non physiques. Il est ainsi possible de consolider plusieurs réseaux physiques dans un seul et même réseau logique ou de segmenter un réseau physique en plusieurs réseaux logiques séparés. Les solutions de virtualisation du réseau comprennent également un logiciel qui émule la fonctionnalité de commutation entre les machines virtuelles.

      Dans une infrastructure de bureau virtuel (VDI), le bureau est dissocié de la machine physique. De ce fait, les E/S et les applications du bureau résident dans une machine virtuelle exécutée sur un ordinateur hôte, tandis que les données se trouvent dans un stockage partagé. Les utilisateurs accèdent à leur bureau virtuel depuis n’importe quel ordinateur ou périphérique mobile connecté à un réseau privé ou à Internet.

      Avantages

      La virtualisation des systèmes IT présente de nombreux avantages :

      • Déploiement rapide des applications
      • Niveaux de service supérieur et disponibilité accrue des applications
      • Taux d’utilisation supérieur des investissements dans l’infrastructure
      • Évolutivité rapide et flexible
      • Réduction des coûts énergétiques, d’infrastructure et des installations
      • Diminution des frais de gestion
      • Accès aux applications et aux données des bureaux en tout lieu
      • Sécurité IT renforcée