• Qui utilise les VTL et pourquoi ?

      Les VTL acquièrent des données sur une interface Fibre Channel qui favorise leur intégration transparente dans un grand nombre d’infrastructures et de processus de sauvegarde existants. Cependant, la plupart des logiciels de sauvegarde prenant aujourd’hui en charge la sauvegarde directe sur disque grâce à des protocoles de fichiers standard (NFS et CIFS), l’émulation des bandes n’est plus réellement nécessaire.

      Principe de fonctionnement d’une VTL

      Les systèmes traditionnels de VTL ne peuvent fournir qu’un cache rapide front-end à une infrastructure de bibliothèques de bandes, atténuant temporairement les problèmes liés aux fenêtres de sauvegarde. En effet, ces systèmes ne permettent pas de conserver les données de sauvegarde de manière économique, quelle que soit la durée de rétention envisagée. En outre, ces données sont trop volumineuses pour être répliquées ou "placées dans un coffre" sur un réseau WAN. Ils ne présentent aucune évolution par rapport aux systèmes sur bande et ne résolvent pas les défis associés. Paradoxalement, les bandes demeurent la principale méthode de rétention, de restauration et de protection en cas de sinistre.

      En revanche, le logiciel EMC Data Domain VTL élimine les pannes liées aux bandes en permettant à l’ensemble des systèmes EMC Data Domain d’émuler plusieurs unités de bande via une interface Fibre Channel. Le logiciel Data Domain VTL émule jusqu’à 64 bibliothèques de bandes virtuelles avec au maximum 540 lecteurs de bande virtuelle LTO-1, LTO-2 ou LTO-3. Il prend en charge jusqu’à 64 000 slots virtuels, ainsi qu’un nombre illimité de cartouches de bandes virtuelles, et permet de modifier de manière dynamique le nombre de slots et les ports d’accès aux cartouches.

      Avantages

      La facilité d’intégration dans une infrastructure Fibre Channel ou sur bande existante constitue le principal avantage d’une bibliothèque de bandes virtuelle. Le logiciel Data Domain VTL est compatible avec les principaux systèmes ouverts et les applications de sauvegarde d’entreprise IBM. Par ailleurs, il s’intègre aisément dans les environnements de sauvegarde SAN Fibre Channel existants.

      Les systèmes Data Domain prennent en charge plusieurs méthodes d’accès aux données, utilisables simultanément : VTL sur Fibre Channel, accès NDMP à distance sur Ethernet pour les environnements NAS, protocoles de systèmes de fichiers NFS et CIFS sur Ethernet et EMC Data Domain Boost. Grâce à la flexibilité de déploiement et à la simplicité d’administration, les utilisateurs sont en mesure de s’adapter rapidement à l’évolution des besoins de l'entreprise.