• Stockage unifié

    • Le stockage unifié est assuré par un périphérique de stockage partagé qui offre des services consolidés fondés sur des blocs et sur des fichiers aux clients et serveurs (tant physiques que virtuels) de systèmes ouverts. Les applications et les utilisateurs accèdent aux données via un réseau partagé.

    • Qui utilise le stockage unifié et pourquoi ?

      Le stockage unifié est parfaitement adapté aux entreprises qui utilisent des serveurs universels. Ces derniers s’appuient sur des solutions de stockage interne ou de stockage en attachement direct pour partager les systèmes de fichiers, les applications et les ressources virtualisées. Le stockage unifié se substitue aux serveurs de fichiers et consolide les données des applications et serveurs virtuels sur une seule et même plate-forme à la fois puissante et efficace.

      Principe de fonctionnement du stockage unifié

      Le stockage unifié est une plate-forme dont les capacités de stockage sont connectées à un réseau. Ce réseau offre ensuite des services de stockage par bloc et par fichier aux autres périphériques qui y sont reliés. Pour permettre aux utilisateurs et applications d’accéder à des données consolidées sur un seul et même périphérique, le stockage unifié utilise des protocoles de fichier et des protocoles de bloc standard, à savoir CIFS et NFS, d’une part et FC et iSCSI, d’autre part.

      Avantages

      Du fait de leur grand nombre d’unités, de leur hétérogénéité et de leur différence de versions, le stockage en attachement direct (DAS) et le stockage interne peuvent être problématiques en termes de gestion et de protection. Leurs coûts peuvent être en outre très élevés, car leur taux total d’utilisation est très faible. Le stockage unifié associe simplicité et réduction des coûts en consolidant le stockage sur un réseau existant. Grâce à l’option de stockage hiérarchisé ou 100 % Flash, et à l’efficacité de la compression et de la déduplication des données, Unity offre le niveau de flexibilité nécessaire aux environnements de serveurs virtuels.