• Pourquoi opter pour un Cloud public ?

      Les entreprises et administrations de toute taille ont recours à des services fournis dans le Cloud public pour répondre à un large éventail de besoins applicatifs tels que le CRM, la messagerie électronique et la collaboration. Étant donné le faible niveau de transparence et de contrôle du Cloud public, les organisations limitent souvent son utilisation aux applications non stratégiques et aux informations non confidentielles. Les entreprises et administrations ont également recours aux services de Cloud public pour les serveurs, le stockage et l’infrastructure de sauvegarde, ou encore le développement d’applications.

      Le Cloud public leur permet en effet, grâce aux avantages du Cloud computing, d’accéder rapidement aux applications, d’alléger les coûts de prise en charge de l’infrastructure et de libérer un personnel IT peu nombreux pour qu’il puisse se consacrer à des activités plus importantes. Les services IT peuvent par ailleurs déployer plus vite les applications et faire rapidement évoluer les environnements applicatifs lors des périodes de forte demande. Il en résulte une plus grande réactivité et un meilleur rendement. De même, les particuliers ont recours aux services de Cloud public pour simplifier l’utilisation des logiciels, pour stocker, partager et protéger des contenus, ainsi que pour permettre l’accès à ces contenus depuis des périphériques connectés à Internet.

      Comment fonctionne un Cloud public ?

      Les fournisseurs de services d’infrastructure de Cloud public, parmi lesquels des éditeurs de logiciels indépendants et différentes catégories de fournisseurs de plates-formes et d’infrastructures tiers, font appel au Cloud computing. Les ressources, basées sur la virtualisation, sont la propriété d’un fournisseur de services qui en assure la gestion. Regroupées dans un pool, elles sont partagées entre les clients et accessibles via Internet ou une connexion réseau dédiée. Il existe une variante du Cloud public appelée « Cloud communautaire ». Dans ce modèle, plusieurs entreprises se partagent un Cloud centré sur un intérêt commun et qui est réservé aux membres du groupe.

      Les ressources sont mises à la disposition des clients sur demande, par l’intermédiaire d’un catalogue de configurations prédéfinies, accessible en ligne et en libre-service. L’utilisation des ressources est suivie et facturée en fonction d’un accord de service basé sur le principe de la consommation effective ou d’un abonnement.

      Quels sont les avantages d’un Cloud public ?

      • Le provisionnement des services et de l’infrastructure est très simple.
      • Vous pouvez convertir vos CAPEX en OPEX.
      • Les utilisateurs de Cloud public paient uniquement pour ce qu’ils utilisent, même si c’est désormais une option courante dans les déploiements de Cloud privé.
      • Il n’est pas nécessaire d’administrer l’infrastructure physique sous-jacente.
    • En savoir plus