• Reprise après sinistre

    • La reprise après sinistre est un processus qui permet de rétablir toutes les opérations IT dans un laps de temps spécifique (objectif de temps de restauration, ou RTO) et à un instant T de leur traitement (objectif de point de restauration, ou RPO). Plus les RTO sont courts, plus les temps de reprise après sinistre le sont également. Des RPO peu élevés indiquent en revanche qu’un nombre inférieur de transactions et d’informations seront perdues en cas d’arrêt non planifié.

    • Qui utilise la reprise après sinistre et pourquoi

      Pour les entreprises, se prémunir contre les risques de panne ou de perte d’informations est une forme d’assurance. Les coûts engendrés en cas de panne ou de perte de données peuvent être évalués en termes financiers ou sous forme d’immobilisations immatérielles (par ex., santé et sécurité, part de marché ou réputation). La tolérance au risque est propre à chaque entreprise. Les applications peuvent en outre avoir des exigences différentes en matière de RTO et de RPO.

      Principe de fonctionnement de la reprise après sinistre

      Les entreprises tentent de sauvegarder leurs données à intervalles réguliers, par exemple toutes les 24 heures. Pour ce faire, une ou plusieurs copies dupliquées ou dédupliquées des données primaires sont créées afin d’être écrites sur support disque ou sur un support bande.

      Dans le cadre des processus de reprise après sinistre, les copies de sauvegarde doivent être acheminées ou répliquées hors site afin de garantir la protection des données en cas d’incident majeur.

      Avantages

      Les points uniques de défaillance présentent un risque de perte de données ou d’indisponibilité système. Périphérique, bâtiment, zone urbaine, alimentation, zone d’inondation ou zone d’ouragan sont autant d’exemples de points uniques de défaillance. Grâce à des caractéristiques de redondance et de distance qui couvrent de tels points de défaillance, la reprise après sinistre garantit la continuité d'activité des entreprises et des administrations, et ce quels que soient les problèmes à l’origine des arrêts non planifiés.

    • En savoir plus